CRIMARIO soutient Madagascar

CRIMARIO soutient Madagascar by 2 janvier 2017

Chaque jour des milliers de données sont collectés et stockés par diverses sources, mais elles doivent être sélectionnées, partagées et mises en forme pour être interprétables et devenir ainsi un outil d’aide à la décision.

Grâce au programme européen CRIMARO, vingt-trois professionnels de Madagascar se sont entraînés à la visualisation et à l’analyse les données provenant de sources ouvertes. Ils ont approfondi l’usage d’outils informatiques pour extraire et traiter les données puis les visualiser via un système d’information géographique (SIG), libre de droit.

A l’issue de cette première session, les participants ayant passé avec succès les tests, approfondiront leurs compétences lors d’une session de niveau 2, programmée du  1er au 11 février 2017. En parallèle, un apprentissage en ligne est proposé à l’ensemble des participants.

L’objectif de ce cursus est que Madagascar dispose d’un pool d’analystes à même d’identifier des comportements suspects de navires, de les vérifier et les partager au niveau national et/ou régional puis d’alerter les responsables.

Les 23 participants proviennent de plusieurs administrations impliquées dans l’action de l’Etat en mer à Madagascar : Secrétariat d’Etat auprès du Ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche chargé de la Mer , Institut National Géographique et Hydrographique, Projets Présidentiels et de l’Aménagement du Territoire, Centre de Surveillance des Pêches, Ministère de la Défense Nationale, Administration Maritime Malagasy: Agence Portuaire Maritime et Fluviale, Secrétariat d’Etat chargé de la Mer (SEMer), Direction Générale des Forêts, Cellule de Prévention et Gestion des Urgences (CPGU) de la Primature, ainsi que du CRFIM (Centre régional de fusion de l’information maritime) ; ce centre monte progressivement en puissance pour collecter les données maritimes au niveau de l’ensemble de l’Océan indien, les partager et les analyser avec ses partenaires régionaux.

En 2017, un deuxième cursus, centré sur l’analyse des données d’intérêt maritime, sera également lancé au profit de Madagascar.