Des techniciens du Kenya & Madagascar formés en visualisation des données

Des techniciens du Kenya & Madagascar formés en visualisation des données by 6 avril 2018

Un nouveau cours du programme « Traitement des données d’intérêt maritime » vient de se dérouler à Mombasa (Kenya) du 25 mars au 6 avril 2018.

A la suite du cours de niveau 1, ce cours (MDP4 niveau 2) a permis d’approfondir les outils de visualisation des données. Les participants ont appris comment nettoyer et sélectionner les données de navigation, en utilisant à la fois les fonctions d’Excel et le langage SQL. Ils ont aussi appris QGIS, un système d’information géographique ouvert et libre d’accès, qui permet la visualisation et la publication des données.

Ces trois outils sont complémentaires :

⇒ SQL permet d’extraire et de traiter les données en provenance de bases de données contenant des millions d’enregistrements de navigation. Les participants ont appris à rédiger des requêtes SQL; par exemple, la requête pour afficher le numéro d’identification des navires localisés dans la région d’une marée noire le 2 avril.

⇒ Excel est utilisé pour l’analyse statistique; par exemple, calculer les fréquences de types de navires présents dans la région d’une marée noire donnée.

QGIS permet de visualiser les données sur une carte en vue d’une analyse ultérieure; par exemple les données AIS sont utilisées pour afficher les positions des navires localisés dans la région d’une marée noire.

Cette seconde session a été suivie par 12 participants qui avaient réussi les tests de la première session. Ceux qui réussiront les nouveaux tests suivront la session de formation de formateurs organisée à Mombasa du 4 au 22 juin à Mombasa, pour développer leur compétence pédagogique en visualisation de données.

Les participants du Kenya travaillent au sein des principales agences impliquées dans la surveillance du domaine maritime : Service des pêches, KMA (Kenya Maritime Authority), Marine nationale, Service des Impôts et Ministère de l’Intérieur. Etaient également présents, trois participants de Madagascar, venant du CRFIM (Centre régional de fusion d ‘information maritime), Secrétariat d’Etat à la Mer et APMF (Autorité portuaire).