CRIMARIO forme des formateurs en visualisation des données maritimes

CRIMARIO forme des formateurs en visualisation des données maritimes

CRIMARIO forme des formateurs en visualisation des données maritimes

by 22 juin 2018

Le développement de l’économie bleue passe par la maîtrise des activités illégales et des évènements de mer. Pour y répondre, le projet européen CRIMARIO œuvre pour une coopération régionale et une coordination inter-administrations. Le cours de formation de formateurs qui vient de s’achever à Mombasa illustre ces efforts ; dédié à la visualisation des données d’intérêt maritime, il a rassemblé 9 participants du Kenya et de Madagascar (4-22 juin 2018).

Le projet européen CRIMARIO a conçu un cycle complet de formation sur la visualisation et l’analyse des données d’intérêt maritime destinés aux personnels spécialisés des administrations civiles et militaires intervenant dans l’action de l’État en mer. Un premier cycle s’est déroulé en 2017 au profit des Comores et de Madagascar, au rythme de 6 sessions en visualisation des données et 3 en analyse des données. Au terme de ce cycle, des formateurs en visualisation et des analystes ont appris à donner des cours ce qui facilite la diffusion des savoirs et des bonnes pratiques dans la région.

Le Kenya accueille ce cycle complet en 2018. La troisième session (MDP6) organisée du 4 au 22 juin à Mombasa, couvre la formation de formateurs en visualisation des données d’intérêt maritime. La première semaine, une formatrice spécialisé dans l’éducation des adultes a entraîné les participants à concevoir et animer un cours de formation pour adultes. Au cours des deuxième et troisième semaines, deux professeurs de l’Université technique tchèque leur ont permis d’approfondir leur savoir-faire en gestion et interrogation de bases de données de grand volume. Les participants ont ensuite travaillé sur des bases de données spatiales d’intérêt maritime pour identifier et / ou visualiser tout comportement suspect en mer.

Ce troisième cours a été suivi par les 9 participants qui avaient réussi les tests des deux précédentes sessions. Après ces 3 semaines de cours, cinq d’entre eux ont été certifiés formateurs.

Les stagiaires kenyans viennent des principales administrations en charge de la surveillance du domaine maritime : Service des Pêches, KMA (Kenya Maritime Authority), Marine nationale, Service des impôts, Ministère de l’Intérieur. Se sont joints également trois participants de Madagascar travaillant au CRFIM (Centre Régional de Fusion d’Information Maritime), au Secrétariat d’État à la mer et à l’APMF (Autorité portuaire).

Télécharger le communiqué de presse

Articles en relation avec Actualité du projet

Articles similaires dans la catégorie Actualité du projet