CRIMARIO renforce le réseau AIS du Kenya

CRIMARIO renforce le réseau AIS du Kenya

CRIMARIO renforce le réseau AIS du Kenya

by 19 octobre 2018

CRIMARIO va renforcer le réseau AIS du Kenya grâce à la fourniture, l’installation et la maintenance d’équipements spécifiques. Le calendrier final a été convenu le 3 septembre, à la suite de l’inauguration d’IORIS, l’installation complète étant prévue en mai 2019.

Lors d’une réunion en marge de l’inauguration de IORIS à Mahé (3 septembre), les délégués du Kenya, les représentants de CRIMARIO et de la Commission européenne ont partagé les dernières informations et se sont mis d’accord sur le calendrier d’installation de quatre transpondeurs AIS, du matériel associé et d’un serveur équipé du logiciel Pelagus.

Le bénéficiaire des équipements AIS est l’Autorité Portuaire du Kenya (KPA) via le port de Mombasa  et le centre d’opérations conjoint (JOC) qui vient d’être mis en place pour faciliter le partage d’information avec l’ensemble des agences d’intérêt maritime.

D’après le calendrier, des enquêtes sur site, préalables à l’installation, seront effectuées dans 4 sites côtiers, à la mi-novembre 2018. Une fois les démarches administratives achevées, le déploiement de l’équipement aura lieu d’ici la fin mai 2019.

Une première formation a été dispensée par la société italienne Elman, le fournisseur d’équipements, à Rome en novembre 2017. Une formation complémentaire sera organisée après le test de réception sur site (SAT).

La délégation du Kenya était conduite par Mme Nancy Karigithu, Secrétaire Principale du Département du transport et des affaires maritimes, accompagnée de représentants du ministère de la Défense et de l’Autorité portuaire (KPA). Du côté européen, étaient présents le responsable de programme de la Commission européenne, le coordinateur du projet CRIMARIO et les responsables d’Expertise France.

L’ensemble du processus est coordonné par David Nattrass, responsable de la composante de partage d’informations de CRIMARIO.

Grâce à ces nouveaux équipements, le réseau AIS du Kenya sera en mesure d’intensifier la surveillance des zones côtières et de partager des informations avec les différentes agences maritimes (KPA, KMA, Marine, Garde-côtes, Police, Pêches, etc.).

Ce processus fait partie de la nouvelle infrastructure de sécurité maritime du Kenya, qui comprend la mise en place d’un corps de garde-côtes, d’une nouvelle législation sur la sécurité et d’un centre d’opérations conjointes (JOC) pour échanger des informations avec toutes les agences impliquées dans la sécurité maritime. Le JOC est placé sous l’autorité de la gestion des frontières, impliquant ainsi tous ceux qui ont une fonction sécurité au niveau national.