Comment analyser le domaine maritime?

Comment analyser le domaine maritime? by 9 novembre 2018 0 commentaire

Le développement de l’économie bleue nécessite le contrôle des crimes et évènements en mer. Pour y faire face, le projet européen CRIMARIO plaide pour une coopération régionale et une coordination inter-administrations. Ceci est illustré par les deux semaines de formation dédiées à l’analyse des données maritimes suivies par 15 participants du Kenya, Madagascar et Seychelles (15-26 octobre, hôtel Sarova Whitesands).

Le Kenya accueille en 2018 le cycle complet de formation en analyse des données maritimes. Suite au cycle sur la visualisation des données (3 sessions et 6 formateurs certifiés), le cycle actuel est centré sur l’analyse du domaine maritime. Ce deuxième cours a été suivi par les 15 participants  qui avaient passé avec succès les tests de la première session. Ils ont appris le système d’alerte et les bases du renseignement maritime; ils ont approfondi leur connaissance de la police en mer, des installations offshore de gaz et de pétrole et ils ont pratiqué grâce à des exercices de simulation.

Les participants qui ont réussi les tests vont suivre le cours de formation de formateur, organisé d’ici le premier trimestre 2019 à Mombasa, afin de développer leur compétence pédagogique en analyse maritime.

Les participants kenyans viennent des principales agences actives dans la surveillance du domaine maritime : KPA (Kenya Port Authority), Service des pêches, KMA (Kenya Maritime Authority), Marine nationale, Autorité fiscale et Ministère de l’Intérieur. S’ajoutent deux participants de Madagascar travaillant au CRFIM (Centre régional de fusion d’information maritime), et au Secrétariat d’État à la Mer ainsi qu’un participant venant des Seychelles.

Au Kenya, CRIMARIO collabore étroitement avec l’autorité portuaire du Kenya (KPA), point focal national du projet. Un programme de formation a été établi, axé sur le traitement des données d’intérêt maritime et la formation de formateurs. IORIS, la plateforme web pour le partage d’information et la gestion des évènements en mer équipe déjà le Joint Operations Centre. Enfin le renforcement du réseau national AIS est en cours.

Télécharger le communiqué de presse (en anglais) 

Lire les articles publiés par les média kenyans : the Star et Capital Business.

Pas encore de commentaire

Initiez les échanges !

Pas encore de commentaire !

Vous pouvez être le premier/la première à initier une conversation.

Vos données seront en sécurité !Votre adresse mail ne sera pas publiée. D'autres données ne seront pas partagées avec de tierces parties !