Le partage d’informations maritimes au coeur du Code de conduite de Djibouti (amendement de Djeddah)

Le partage d’informations maritimes au coeur du Code de conduite de Djibouti (amendement de Djeddah) by 12 mai 2019 0 commentaire

François-Régis Cloup Mandavialle et David Nattrass ont participé à l’atelier de haut niveau sur la mise en œuvre du Code de conduite de Djibouti (amendement de Djeddah), organisé à Djeddah, en Arabie saoudite, du 23 au 25 avril 2019.

L’atelier «Relever les défis de la sécurité maritime par la coopération régionale» a été organisé conjointement par le Royaume d’Arabie saoudite et l’Organisation maritime internationale (OMI) ; il a été préparé par la Direction générale des garde-frontières d’Arabie saoudite à l’Académie Mohammed bin Naif pour les sciences de la mer et la sécurité de Djeddah.

L’atelier a été ouvert par le vice-amiral Awwad Eid Al-Balawi, directeur général des gardes-frontières du Royaume d’Arabie saoudite, et par M. Chris Trelawny, chef de la sous-division du développement maritime, Division de la coopération technique, de l’OMI.

Les 70 participants provenaient de la plupart des États signataires du Code ainsi que d’organismes internationaux impliqués dans des activités de renforcement des capacités (OMI, Interpol, ONUDC, Union européenne via EU NAVFOR et CRIMARIO, ReCAAP, US Africom, One Earth Future, ISS Africa, Université de Copenhague, Croix Rouge).

À la suite des discours d’ouverture, l’atelier était structuré en dix modules traitant des aspects du cadre régional actuel, des problématiques techniques et de l’avenir du Code. Chacun des modules se déclinait en présentations par les participants et les observateurs, suivies de discussions ouvertes et d’analyses détaillées en groupes de travail.

Lors de sa présentation du projet, le coordinateur de CRIMARIO a souligné les synergies avec MASE, l’autre programme européen consacré à la sécurité maritime, ainsi que le rôle constructif de IORIS en tant qu’instrument opérationnel de partage d’informations maritimes et de gestion des événements en mer.

Les participants ont discuté de l’architecture actuelle des centres de partage d’informations dans la région telle que définie dans le Code et ont convenu de procéder à une évaluation neutre des fonctions et des besoins en capacité des trois centres de partage d’informations du Code.

Certains États signataires ont exprimé leur souhait d’utiliser le centre de partage d’informations maritimes de Djeddah. De même, les États signataires ont reconnu la contribution du Centre régional de fusion d’informations maritimes (CRFIM) à Madagascar et du Centre régional de coordination des opérations (CRCO) aux Seychelles.

Dans l’intervalle, 5 États signataires du Code ont demandé un accès à la plate-forme IORIS alors que d’autres devraient suivre prochainement ; les accès devraient être activés dans les prochaines semaines.

Les participants ont été invités à visiter le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de Djeddah (CROSS-MRCC) et le nouveau centre de partage d’informations de Djeddah (ISC).

Pour plus d’information : 

Télécharger le communiqué de presse (en anglais)
Consulter le site de la Direction générale des gardes-frontières d’Arabie saoudite

Pas encore de commentaire

Initiez les échanges !

Pas encore de commentaire !

Vous pouvez être le premier/la première à initier une conversation.

<