Contexte et objectifs

Pour faire face aux défis de la sécurité maritime dans l’Océan indien, l’Union européenne soutient un mécanisme régional, le Code de conduite de Djibouti, conclu en 2009 entre les 21 pays côtiers de l’ouest de l’Océan indien et a lancé le programme Routes maritimes critiques.

Les pays signataires Code de conduite de Djibouti en 2009.
Les pays signataires Code de conduite de Djibouti en 2009.

Au sein de ce programme, le projet Crimario vise à renforcer la sûreté et la sécurité maritime dans l’ensemble de l’Océan indien en appuyant les pays côtiers dans le développement de la connaissance de la situation maritime. Cette connaissance résulte du partage et de la fusion de données provenant de diverses sources, afin de mieux appréhender le domaine maritime. En retour, une connaissance exhaustive et constante de la situation maritime donne la capacité aux divers intervenants d’améliorer la sûreté, la sécurité et de protéger l’environnement maritime.

Pour ce faire, Crimario propose aux partenaires régionaux plusieurs initiatives dont la création d’une plateforme de partage d’information et de gestion d’incident (IORIS), des formations pour le renforcement de capacité, des ateliers valorisant la coopération inter-administration et régionale ainsi qu’une aide à la conception d’un ensemble de politiques de partage d’information.

Le projet, financé par l’Union européenne (DEVCO Unité B5) et géré par Expertise France, se déroule de janvier 2015 à janvier 2019 soutenu par un budget de 5,5 millions d’euros.